Enseignant, sculpteur, poète, Daniel Chabidon affiche une dynamique artistique et humaniste peu commune. Mêlant ses diverses activités, il ouvre adultes et enfants sur leurs propres capacités à créer. Il est aussi moteur de nombreuses rencontres artistisques et littéraires.

Son oeuvre sculpturale s'appuie sur le bois " ormeau, frêne, aulne, chêne, sapin, bouleau...", mais aussi sur la pierre en incluant ça et là des éléments mécaniques. L'artiste voue à la pierre une déférence toute particulière. Il met en balance notre bref passage sur Terre et l'éternité de la matière. Longtemps médusé par la force poétique de la femme, ambassadrice de beauté, il en a recherché le mystère en allant jusqu'à l'assimiler au nombre d'or.

Aujourd'hui son expression évolue vers le mystique et le symbolisme, mais toujours en quête de perfection, d'harmonie et d'unification vers un Tout absolu.

Humble, Daniel aborde chaque future création avec l'angoisse de ce qui va naître sous ses mains, conversion humaine de cadeaux largement offerts à tous par Mère Nature. A noter que son oeuvre délivre souvent une large pointe d'humour qui ne parvient pas, toutefois, à gommer l'inquiétude et l'interrogation sans réponse.

Texte de Sylvaine TELL (Le chant du symbole)

Daniel Chabidon ou la science paysanne de la sculpture

Par Christine Billard : poète et bibliothécaire

Pour Daniel Chabidon, installé dans la ferme paternelle de Chaspuzac, au coeur du Velay, la sculpture est une évidence.

Poète, auteur de "Grains de beauté", il a préféré le corps à corps avec la matière, et pour lui, cette attirance pour la sculpture est due en grande partie à son enfance paysanne : " Le paysan est un sculpteur, il sculpte la terre. Nous sommes les gens d'un  terroir. Je crois que c'est le pays qui parle d'abord, et nous après. Notre chance, c'est d'être nés là et qu'il y ait une rencontre, une symbiose entre la  personnalité et le pays."

Autodidacte, il s'est initié seul à la technique de la sculpture et à lui-même fabriqué ses outils. Il estime qu'après plus de dix ans, son évolution personnelle n'est pas arrivée à son terme : "Ce qui est derrière moi ne m'intéresse absolument pas. L'oeuvre que j'ai faite hier, je la renie par rapport à l'oeuvre qui sera."

Cette oeuvre tend vers un seul thème d'inspiration : le corps féminin. " Chez les femmes, il y a cette espéce de lien entre l'angoisse humaine et un optimisme, une finalité heureuse des humains. Elle sont un sens de la vie que nous n'avons pas."

Adepte de la rigueur et de l'exigence dans l'art, amoureux de la courbe pure, Daniel Chabidon refuse la facilité. Il méprise modelage où il n'y a ni rapport avec la matière, ni cette difficulté à se trouver face à une chose finie par rapport à laquelle il faut s'exprimer. " Avec la pierre, on a un bloc limité dans l'espace, parce qu'il a été extrait ainsi, et c'est à partir de cela que le sculpteur doit inscrire, dans ce qui est déjà une personnalité, son écriture.

Il y a une espèce de collaboration entre ce qu'ont fait les siècles, la Terre, et ce que fait le sculpteur. La pierre, elle, a des millions d'années, et nous, nous sommes la petite étincelle de vie qui passe et va déterminer que cette pierre aura cette forme, et que les hommes des siècles à venir la regarderont d'une façon différente. C'est la rencontre d'une sensibilité avec l'éternité de la matière."

Pour Daniel Chabidon, ce n'est pas le sculpteur qui impose son inspiration à la matière, mais c'est la matière vivante qui inspire le sculpteur.

S'il y a peu de sculpteurs, c'est que la sculpture est un art difficile qui demande de la force, la connaissance de la matière, et enfin le sens de l'espace...........

"Il y a beaucoup trop de discours dans l'art. Les artistes sont obligés d'expliquer ce qu'ils ont fait, preuve qu'ils n'ont pas exprimé ce qu'ils sont dans leur oeuvre; l'oeuvre doit être totale."

Cependant, résolument optimiste, il affirme son assurance en une renaissance artistique qui devrait permettre à chacun ses particularismes régionaux. En attendant de meilleurs jours, il imprime sa force et son humanisme dans la brèche volcanique du Velay.

Cf. Revue de poésie et d'art "Nadir" mars 1982.

de l'ami ROLAND MARLé

Roland Marlé a un parcours de vie et une oeuvre artistique  fascinants.Aux antipodes des nombrilistes,il sait servir l'oeuvre de ses amis.Voici quelques extraits de la plaquette qu'il m'a consacrée:

FLORA (aulne)
FLORA (aulne)

Poésie:

 

 Prix des Poëtes Lorrains (S.P.A.F.)

 Prix des Poëtes Auvergnats (S.P.A.F.)

 

________________________________________________________________

 

Fondateur ou co-fondadeur des prix internationaux de poésie:

 

-Prix  MAURICE     FOMBEURE

 

-Prix du Haut-Allier

 

-Prix  ALBERT   BOUDON-LASHERMES

 

-Prix BERNARD     RIVET

 

__________________________________________________________________

Organisateur des  "NUITS DU RELAIS",au bistro de CHASPUZAC (Hte-Loire):

 

      Rencontres bi-mensuelles d'écrivains,d'artistes plasticiens,de musiciens et chanteurs,autour d'un repas servi par Nathalie et Christophe,de 19H.  à  5 H.   Une trentaine de convives.

Amitié et qualité assurées.